Que faire quand l’inspiration de vient pas ?

Source

Je pense que n’importe quel écrivain peut expérimenter ce léger désagrément problème existentiel qu’est la perte d’inspiration. On appelle ça la page blanche, mais c’est quelque chose qui n’arrive pas toujours qu’au niveau de l’écriture. Des fois, la perte d’inspiration implique un doute sur la crédibilité de son histoire, un blocage dans l’écriture du scénario, ce genre de choses. Mais ne vous inquiétez pas, que vous soyez victime de déprime passagère ou de crise existentielle profonde, il existe des moyens simples à mettre en place pour essayer de passer outre ce problème ! Nous allons voir ça dans cet article.

Déjà, à quoi est dû le manque d’inspiration ? Les causes sont nombreuses. Le problème peut venir d’une perte d’intérêt pour votre projet, d’un blocage technique ayant trop duré, d’une baisse de moral… Quoi qu’il en soit, ne vous inquiétez pas, car voici quelques petits trucs à essayer si ça vous arrive.

Planifiez votre histoire à l’avance

Oui je répète ça tout le temps. C’est parce que c’est une bonne idée de le faire, et la répétition, c’est la clef de l’apprentissage. Donc si vous avez commencé un premier jet mais n’arrivez pas à aller jusqu’au bout, mettez ça de côté et recommencez depuis le début. Donnez vous une semaine pour penser à ce qui doit se passer dans votre roman, comment il doit se terminer, si des personnages vont mourir, etc. Une fois que vous avez un plan en tête, vous pouvez recommencer à écrire !

Et non, faire ça ne détruit pas le processus créatif. Pourquoi ? Eh bien parce que vous serez littéralement en train de créer quelque chose : votre histoire ! Et le plan de progression que vous aurez à la fin du processus n’est pas gravé dans le marbre, vous pouvez improviser en cours de route. C’est même plus simple de le faire avec un plan, puisque vous connaîtrez les conséquences de votre modification de dernière minute.

Faites un brainstorming d’idées

Même votre planification de fonctionne pas ? Vous n’avez aucune idée ? Rien de bien irréversible. Prenez une bonne inspiration, mettez vous au calme et n’oubliez pas d’avoir de quoi noter. Ensuite, souvenez vous de votre enthousiasme à l’idée d’écrire ce roman, et notez toutes, TOUTES les idées qui vous passent par la tête. Je vous interdis de faire de l’auto-censure. Le but est de faire cracher à votre cerveau tout ce qu’il a en réserve d’idées. Et certaines de ces idées seront bien pourries. Mais on s’en fiche. Prenez plusieurs jours pour faire ça.

Une fois que vous avez plein d’idées, et ça peut être des évènements, dialogues, faits, personnages, etc. vous allez les trier. Il faut virer celles qui sont nulles (et il y en aura) pour garder les bonnes. Ensuite, vous pourrez passer facilement à la phase de planification décrite plus haut en plaçant vos idées dans votre scénario. Normalement, là, vous saurez quoi écrire et la page blanche vous laissera tranquille un certain temps.

Débarrassez vous des idées parasites

Et là je ne parle pas du tri décrit plus haut. Je parle de ce moment horrible, cette trahison de votre esprit qui va vous donner une idée géniale d’histoire et/ou de personnage… alors même que vous êtes en plein premier jet de votre projet actuel. Impossible d’ignorer cette nouvelle idée de roman, mais vous ne savez pas quoi faire puisqu’il vous faut terminer le premier jet. Et là, c’est le drame.

Il existe cependant une solution à ce problème. Mettez votre premier jet en pause et accordez vous une semaine. Pendant cette semaine, notez tout ce que vous pouvez sur ce prochain projet. Faites le sortir de votre tête en lui accordant toute votre attention. Quand ce sera fait, vous pourrez retourner à votre premier jet, et vous aurez un nouveau projet tout beau, tout propre, en cours de planification, pour quand votre roman en cours sera fini. C’est pas beau ça ?

Faites une pause sur votre projet

Des fois, après avoir fait un brainstorming, planifié et écrit pendant des mois, votre projet vous frustre et vous énerve. C’est tout à fait normal. Surtout si vous n’arrêtez pas d’avoir des problèmes, de revenir en arrière, de modifier votre scénario. Oui, écrire, c’est super difficile, et en plus c’est chiant. Il faut vraiment être passionné pour faire ça. Mais des fois, même l’esprit le plus passionné a besoin de faire une bonne pause. Accordez vous ça, même si je sais que vous avez envie d’écrire, que vous n’arrivez juste pas à le faire, et que vous allez culpabiliser.

Vous travaillez sur ça depuis trop longtemps. C’est normal de faire une overdose et de perdre de l’intérêt pour quelque chose dans lequel on a le nez depuis tout ce temps. Alors allez voir ailleurs. Reprenez la lecture de romans abandonnés, retrouvez vos vieux projets un peu nuls, lisez des livres qui parlent d’écriture pour apprendre des choses si vous voulez rester dans le thème mais surtout, sortez. Et par là je veux dire, allez dehors, mettez vous au soleil (ou sous les nuages), faites vous un cinéma, voyez des amis. Vous serez plus en forme pour recommencer votre marathon, parce que l’écriture d’un livre, c’est bien ça ; et ce n’est surtout pas un sprint.

Demandez un avis sur votre travail

J’ai déjà fait un article sur les bêta-lecteurs, aussi je ne vais pas développer combien ils sont indispensables ici. Mais ils sont indispensables. Donc si vous bloquez parce que vous ne savez plus où va votre histoire, faites relire vos textes par quelqu’un et demandez à cette personne ce qu’elle pense qu’il peut arriver, ce qu’elle interprète, ce qu’elle a compris. Il est possible que ça vous aide à comprendre ce que votre lecteur ressent en lisant votre manuscrit.

De plus, faire relire à quelqu’un permet de se poser un peu en attendant le diagnostic (on va pas se mentir, si vous avez quarante pages, ça prendra un peu de temps). Alors profitez en un peu, vous ne pouvez rien faire dans l’immédiat. Et si vous stressez trop, parlez à des gens de ce qui vous arrive. Il existe beaucoup de communautés d’écrivains, même en France, sur des forums notamment. Beaucoup pourront vous aider. En bref, demandez de l’aide.

Écrivez, même si vous n’en avez pas envie

Oui, je sais, c’est inhumain. Vous ne voulez pas écrire, de toute façon ce que vous faites c’est nul, personne ne veut vous lire, bla bla bla. Je connais la chanson, je suis comme ça, alors on me la fait pas ! Posez vous derrière votre PC, ou votre feuille, et écrivez. Oui, c’est nul. Mais si vous écrivez pas, vous allez pas avancer. Alors posez les mots sur le papier et l’inspiration ou la motivation reviendra. Pour le coup, ça ne dépend que de vous si vous ne voulez plus écrire, même si c’est difficile à entendre. Vos personnages et votre histoire n’y sont pour rien, puisqu’ils n’existent pas sans vous.

Beaucoup d’écrivains écrivent tout les jours environs une heure pour être productifs. Je ne vous demande pas ça, surtout si en ce moment ça va pas fort. Mais avoir des objectifs à tenir, que ce soit un nombre de pages à la journée ou à la semaine, ça aide. N’hésitez pas à vous dire que ce soir, vous n’irez pas au lit sans avoir débloqué cette scène sur laquelle vous galérez depuis des jours. Oui, vous irez probablement vous coucher vers trois heures du matin, mais la scène sera finie.


C’est tout ce que j’ai pour cet article. En réalité, il existe un très grand nombre de techniques permettant de vaincre la page blanche, mais cela couvre tellement d’éléments que je ne pouvais pas tout mettre ici.

Je vous invite à vous abonner à ma newsletter pour recevoir un guide gratuit sur l’écriture ainsi que les article du lundi en avance ! Vous pouvez aussi commenter cet article ou le partager sur vos réseaux sociaux !

Partagez !

Une pensée sur “Que faire quand l’inspiration de vient pas ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.