Le rôle de la musique

Je crois que tout le monde aime écouter quelque chose en travaillant. Même si ce n’est pas de la musique d’ailleurs. Personnellement, j’adore les sons de forêt, de pluie ou d’éléments naturels en général. Mais je sais que pour la majorité, c’est écouter de la musique qui est le plus populaire. La musique peut aider à se concentrer, à se motiver, à se relaxer… Le pouvoir qu’elle a sur le cerveau n’est plus à prouver, il vous suffit d’écouter deux choses radicalement différentes pour voir votre humeur changer en fonction.

C’est pour ça que d’après moi, bien choisir votre musique quand vous écrivez est un critère important pour réussir ce que vous faites. Bien évidemment, je pense que vous aurez compris que mettre de la musique entraînante pour écrire une scène triste n’est pas l’idéal, mais il est possible de creuser un peu plus.

Dans cet article, nous parlerons de musique mais aussi des moyens que vous avez pour en écouter et pour la choisir.

Trouver sa musique

Quand j’écris, j’ai une sale tendance à chercher longtemps, parfois très longtemps, la musique que je veux écouter. C’est aussi pour ça que j’écoute souvent la même chose. Une fois que j’ai trouvé ce qui me donne l’ambiance souhaitée, je ne m’en sépare plus et je peux écouter la même chose en boucle pendant trois jours. En un sens, c’est assez pratique parce qu’une fois que j’ai trouvé, je ne change rien. Mais si je dois changer de scène et que le ton est différent, c’est reparti pour une heure à procrastiner pour trouver LE morceau parfait.

Ma solution si vous êtes dans ce cas est de… ne pas écouter de musique. Les bruits blancs m’ont déjà sauvé la mise, et il est possible de trouver des vidéos de plusieurs heures sans interruption proposant des sons d’ambiance sur youtube. Ça me met dans une ambiance de travail et de productivité que je trouve très agréable.

L’autre solution est de trouver un artiste que vous aimez et qui fait souvent des morceaux dans le même goût. Ainsi, plus de problème, vous savez parfaitement quoi écouter. Les recommandation youtube, Deezer ou Spotify peuvent vous y aider. Ou simplement écouter la radio, mais il y a souvent des interruptions que je trouve gênantes quand j’essaye de me concentrer à fond et que mon ambiance est interrompue par un gars essayant de me vendre de la lessive. C’est l’avantage des chaînes youtube proposant des directs de plusieurs jours parfois, juste avec de la musique.

D’ailleurs, vous serez peut-être surpris d’apprendre que Pinterest est une très bonne source de playlist. Le plus beau ? Généralement, les musiques sont classées par humeur. Vous trouverez des sélections de musique d’amour, de motivation, de rupture, pour quand vous êtes en colère. Le seul problème c’est que vous devrez les trouver manuellement pour les écouter, mais ça peut valoir la peine, surtout si cela vous permet de découvrir de nouveaux titres.

Une chose qui peut être gênante et que vous connaissez peut-être : les paroles des chansons. Si vous me ressemblez, écouter en français vous fera écrire les paroles plutôt que ce que vous avez en tête. Pas très pratique. Privilégiez les musiques de films, le piano, les orchestres, ou les chansons dont les paroles vous sont incompréhensibles. Si vous ne parlez par bien anglais ou que vous pouvez vous détacher facilement des mots, ça n’a rien de bien sorcier. Dans le cas où l’anglais aussi vous dérange car vous le comprenez… Trouvez des artistes étrangers ou dont l’accent est inintelligible, même dans la langue de Shakespeare. Ou alors, vous pouvez toujours chercher les versions instrumentales de vos chansons, le karaoké est fait pour ça.

Autre solution, les bandes originales de films. J’imagine que vous avez entendu parler de Hans Zimmer notamment. Si non, allez jeter un coup d’oeil à ce qu’il a fait. Les musiques de films sont faites pour faire ressentir une émotion en rapport avec la scène. C’est donc parfait pour ce que vous essayez de faire !

Utiliser sa musique (à bon escient)

Ben oui, maintenant que vous avez vos artistes préférés, les titres qui vous font vibrer et une playlist pour chaque occasion, ce serait dommage de ne pas réussir à en tirer parti, non ?

Déjà, faites-moi plaisir et n’utilisez pas une plateforme comme youtube si vous risquez d’être distrait par les vidéos proposées. Changer de titre toute les cinq secondes ne vous aidera pas du tout. Pareil si le clip vous déconcentre parce que vous voulez le regarder (si si, ça arrive, je vous jure). Des plateformes comme Deezer ou Spotify, qui ne proposent que de la musique, devraient vous aider à rester concentré.

Ensuite, parmi tout votre choix, il y aura forcément des chansons que vous voudrez écouter mais n’iront pas avec ce que vous devez écrire. Tant que ça ne change pas le sens de votre scène, ce n’est rien. Cela peut même vous donner des idées qui amélioreront ce que vous aviez prévu de faire à la base. Cela fonctionne aussi si vous relisez votre texte en écoutant autre chose que pendant votre séance d’écriture.

Et finalement, je vais vous parler de ce qui est, à mon avis, un des pouvoirs les plus puissants de la musique : l’inspiration. Que ce soit par le rythme, les paroles ou juste la mélodie générale, vous pourrez parfois tomber sur des morceaux qui vont vous donner envie d’écrire quelque chose de complètement différent de votre histoire. Si ça vous arrive, n’hésitez pas à faire une séance d’écriture libre, même avec vos personnages dans un contexte qui n’a pas de sens par rapport à votre roman. Si vous faites ça, vous ouvrez d’autre possibilités de scénario et de développement de personnage. Or, qui ne veut pas de nouvelles possibilités ? Pas vous en tout cas, ce serait dommage de passer à côté.

Ceci fonctionne dans le cas où vous auriez la page blanche. Votre extrait de texte ne vous plaît pas, vous ne savez pas où vous allez ? Vous n’êtes plus intéressés ? Aucun problème ! De nombreux artistes/groupes proposent un univers dans leurs chansons, univers duquel il est facile de s’inspirer pour recommencer à écrire. Il m’est déjà arrivé de chercher de la musique pour tomber sur des trucs dont j’ignorais jusqu’à l’existence. Et cette découverte peut être le déclencheur qui redonne la motivation ou l’inspiration d’écrire.

Vous avez déjà eu ce sentiment que ce que vous écriviez était le prochain chef d’oeuvre digne du Seigneur des Anneaux et que même J.K. Rowling serait impressionnée, quand vous écoutez la bonne musique ? Si oui, c’est parfaitement normal. Et il est aussi possible que dès que la musique s’arrête, votre texte semble insipide pendant quelques secondes jusqu’à ce qu’elle reprenne. Si non, alors vous n’avez jamais été dans ce que j’aime appeler la Zone. C’est ce sentiment de n’exister que pour écrire, qui permet une productivité de fou, qui ne dure pas souvent très longtemps, et que la musique permet d’atteindre.

Petit exercice

Oui, je vous donne des devoirs si je veux. Plus sérieusement, si vous essayez réellement de faire ça, cela pourra vous aider à développer votre écriture créative. Il s’agit de quelque chose de simple.

Mettez une playlist aléatoire de musiques que vous savez que vous aimez et qui ont tendance à vous faire ressentir quelque chose à l’écoute. Puis fermez les yeux dans un endroit calme et écoutez. Normalement, des images, des scènes vous viendront naturellement, à propos de votre histoire ou pas. De mon point de vue, vous pouvez faire ça à n’importe quel moment, mais c’est mieux avec un casque.

C’est un très bon exercice à faire en voiture par exemple. Mettez votre casque, regardez par la fenêtre ou fermez les yeux. Et laissez votre cerveau faire le boulot tout seul. Un carnet peut être une bonne chose à avoir sur soi.

Conclusion

La musique est un outil puissant pour l’écrivain, qui lui permet de se concentrer, de s’inspirer et de se mettre dans l’ambiance de son histoire. Je vous invite à me partager vos habitudes d’écriture à ce sujet, et pourquoi pas votre musique favorite ! De nombreux livres ont été écrits grâce à la musique, ce serait dommage de la négliger dans la rédaction du votre.

Donnez votre avis dans les commentaire, je corrige mes articles. N’hésitez pas à commenter, partager, même si c’est juste pour dire bonjour. J’adore les critiques constructives, sachez-le.

Ah, et si vous avez fait l’exercice, donnez moi le résultat. Même si vous l’avez fait dix ans après la sortie de cet article. J’insiste.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.