Avancement de la lecture de la Passe Miroir

Cette semaine, contrairement à ce qui était prévu, je ne vous fais pas la chronique sur le tome 1 de la Passe Miroir. En effet, je tiens à vous parler un peu de la galère qu’a été de récupérer ce livre, de ce que j’en pense pour l’instant, et de mon organisation quand il s’agit de la lecture, et de l’écriture des chroniques. Je comprends que cet article en rebutera certains, mais je préfère vous faire un résumé de ma manière de travailler en ce moment que de vous offrir une page blanche. Sans plus de cérémonie, commençons.

Il faut savoir que j’ai arbitrairement choisi tous mes livres en allant à la bibliothèque un beau jour, en lisant plein de quatrième de couverture, et en notant les titres qui me paraissaient bien. J’ai fait comme ça pour toute ma liste, sauf deux exceptions. La première fut Les Haut-Conteurs, puisqu’il m’a été recommandé quand je suis passée devant à la bibliothèque. La seconde exception, c’est la série de la Passe-Miroir. En effet, celle-là, je l’ai choisie après avoir vu de très bonnes critiques sur le site Babelio. J’ai donc décidé de tenter ma chance, après tout pourquoi pas ? Des fois, il faut savoir aller vers l’inconnu, et puis la couverture était plaisante.

Le problème, c’est que du coup je ne savais pas dans quelle bibliothèque je pourrais trouver ce livre. Il se trouve que j’ai réussi à l’obtenir après avoir demandé dans la bibliothèque que je préfère, mais le livre était dans un autre endroit, plus proche de chez moi. Bon, au final, ce n’était pas plus mal. Sauf qu’il était emprunté.

Là où ça devient drôle (et par là, j’entends galère) c’est que je n’avais pas ma carte à ce moment et ne savais pas comment on réserve un livre. C’est donc la personne qui m’avait conseillé les Hauts-Conteurs qui m’a sauvée en réservant en ligne sur sa propre carte. A partir de là, j’ai donc commencé à attendre que le livre se libère, et j’ai même dû reculer sa programmation car ça prenait pas mal de temps. Je dirais que j’ai attendu plus d’un mois en tout. Et finalement, on a découvert qu’on avait reçu un mail nous disant que le livre était disponible, mais on ne s’en est pas rendues compte bien sûr.

Finalement, après avoir trop attendu et procrastiné le fait d’aller chercher le livre en retard, j’y suis allée accompagnée et j’ai pu le récupérer parce que personne ne l’avait emprunté alors même que c’était trop tard. Comme quoi, j’ai eu de la chance. Je l’ai donc commencé le jeudi de cette semaine mais il ne m’a pas été possible de le terminer avant ce dimanche, midi, sans parler de l’écriture de l’article.

Donc là je suis en cours de lecture et ma foi, ce livre m’a l’air très intéressant à chroniquer, vous en saurez plus la semaine prochaine bien sûr. Sachez cependant que j’essaierai d’être plus ponctuelle pour les prochaines critiques.

De manière générale, lire un livre en une semaine, même quand il fait 600 pages, ne me pose pas de problème. Mais ça, c’est quand j’ai du temps pour lire, et là ce n’était pas vraiment le cas. Puis je dois admettre qu’avoir attendu ce livre pendant si longtemps n’a rien fait pour me motiver à l’attaquer à la base. J’ai tendance à développer une certaine bouderie envers les objets qui m’ont énervée, et c’était le cas de ce roman.

Pour ce qui est de mon organisation, sachez que ce n’est pas mon fort puisque c’est la deuxième semaine consécutive que j’écris mon article un dimanche vers 9h30, c’est à dire 2h30 avant de devoir le poster. Une fois que mon article est écrit, je l’enregistre, j’en fais une copie hors ligne sur mon PC au cas où, je prépare l’image de l’article, je relis et corrige l’article, puis je programme la publication. Ensuite, je prépare l’e-mail de la newsletter pour les abonnés, qui leur donne le mot de passe de l’article, et je peux ENFIN me reposer… Jusqu’au weekend prochain…

Je rigole. J’ai une liste des sujets dont j’aimerais parler dans un article, et quand je reçois des idées je les rajoute dans le document. Comme ça, j’ai le temps de choisir, et je peux faire ça tranquillement. C’est juste que j’ai tendance à avoir des rush d’écriture quand je suis inspirée, et à ne rien arriver à faire le reste du temps. C’est comme ça que je fonctionne, mon cerveau a besoin de distractions (musique, vidéo en parallèle, etc). Je me suis donné comme objectif de faire 1000 mots minimum par article pour toujours faire quelque chose de consistant. Et ça me force à faire mes recherches, donc c’est tout bénéf’ !

Je tenais aussi à vous parler du choix des livres. Je n’ai choisi que des romans qui me semblaient cohérents par rapport à ce que je voulais faire avec ma propre histoire, pour enrichir ce que je ferais grâce à la lecture. Mon univers étant orienté urban fantasy avec des thématiques steampunks, post apocalyptiques et théologiques, le champ d’action est assez large et me permet d’explorer pas mal les genres. C’est pour cette raison que j’ai choisi du fantastique se situant dans notre réalité autant que dans un monde entièrement créé par l’auteur. J’ai tendance à penser que la qualité première d’un écrivain est la lecture.

Je pense que c’est à peu près tout ce que j’avais à dire. Si vous avez des remarques sur le format des articles, sur leur régularité, sur les sujets traités, bref sur un peu n’importe quoi, n’hésitez surtout pas à m’en faire part, je vous y encourage. J’aimerais aussi savoir si vous êtes intéressés par des illustrations pour aller avec les articles lorsque je développe des sujets ou si vous pensez que ce serait trop encombrant.

Comme d’habitude, je vous invite à vous inscrire à la newsletter, en haut à droite, pour recevoir les articles en avance grâce au mot de passe. Vous recevrez aussi un e-book gratuit.

Partagez !

3 réponses sur “Avancement de la lecture de la Passe Miroir”

  1. Arghhhh ! Moi qui attendait cette chronique sur La passe-miroir avec impatience, je vais devoir attendre la semaine prochaine !
    Et oui oui oui trois fois oui pour des illustrations des articles !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.